Traditions & influences

Le Saint Nicolas en visite à Forbach

Fêtes de la Kirb, Défilé de Saint Nicolas, Marché de Nöel, Epiphanie… : que serait le Grand Est sans ses traditions festives ? Elles attirent chaque année un public de plus en plus nombreux, à la recherche d’enchantement mais aussi d’authenticité. Cet engouement pour les terres de caractère est dû à leur capacité à préserver leur identité tout en prenant part à la marche du monde. Forbach s’inscrit dans cette lignée. Française, Européenne, cosmopolite, la 4ème ville de Moselle privilégie un art de vivre qui fait la part belle à la diversité et à la durabilité, tout en se tournant résolument vers l’avenir.

 

Forbach la française

Comme tous les territoires aux avant-postes, Forbach connait le prix d’un ancrage national. Longtemps convoitée par l’Allemagne, elle a toujours témoigné de sa fidélité à la France, quitte à payer un lourd tribut. Il suffit d’arpenter le site historique des hauteurs de Spicheren pour s’en convaincre : dans ce lieu, l’un des théâtres de la défaite de l’armée française en 1870, 9 000 soldats trouvèrent la mort.

Cette fidélité se conçoit cependant dans le respect des particularités locales, par exemple sur le plan du droit et de la protection sociale, où perdure l’héritage des périodes pendant lesquelles l’Alsace-Moselle était allemande.

Mais la Moselle, et notamment Forbach, c’est aussi un patrimoine singulier dans une diversité de domaines :

  • Linguistique : à la boulangerie, demandez une « schnecke » si vous désirez un pain aux raisins.
  • Architectural avec l’utilisation du grès bigarré dans le bâti traditionnel forbachois.
  • Géologique avec la présence du bassin houiller qui fera la prospérité et la notoriété de la région.
  • Culinaire : on aime manger à Forbach ! En témoigne, la liste des spécialités :  les célèbres krumberkïschle (galettes de pommes de terre) et les Büwespatzle (pommes de terre râpées servies avec une sauce crème-lardons). Ainsi que, les Gefülde (spécialités à base de pomme de terre pouvant être farcies avec le la saucisse de foie), les Lewerwurst (saucisses de foie), les Dibbellabes (spécialités de pomme de terre cuite à la poêle ou au four, servi avec une salade), les rollmops ( harengs souvent préparés avec de la crème) et les Apfelkischle (galettes aux pommes servies avec un potage ou en dessert).
  • Industriel avec des entreprises emblématiques comme la verrerie Sophie, la tuilerie Couturier, la cartonnerie Adt… et aujourd’hui Partnair Industries (solutions innovantes d’aérage et de sécurisation des chantiers souterrains – mines, métros, marchés à l’international), Juva Production (fabrication de produits de parapharmacie), SEW  USOCOME (motorisation industrielle).

Pour mettre en avant ses nombreux atouts, le département s’est récemment doté du label « Qualité MOSL », destiné à garantir l’origine et la qualité des produits agréés. En 2018, plus de 200 acteurs locaux étaient engagés dans cette démarche regroupant près de 1000 références (produits alimentaires, lieux de restauration, sites ou activités touristiques).

Pour en savoir plus :

Guide des producteurs mosellans, par Vkremer

 

Forbach l'européenne

Avant même la création de l’Europe, Forbach était européenne. La porosité de la frontière franco-germanique, quand elle n’était pas purement et simplement effacée sous la percée allemande, a toujours été un facteur favorable aux échanges.

Aujourd’hui, cette relation privilégiée s’inscrit dans un cadre formel, celui de l’Eurodistrict SaarMoselle, dont l’objectif est de renforcer les coopérations au service des populations et des territoires concernés.

Étudier, se soigner, travailler…d’un côté ou de l’autre de la frontière n’a jamais été aussi simple.

 

Forbach la cosmopolite

À partir du 19e siècle, l’essor industriel de la région entraîne le recours massif à une main-d’œuvre étrangère venue pallier le manque de bras locaux. Par vagues successives, Italiens, Polonais, Maghrébins…, fuyant la misère ou l’oppression, s’installent dans le bassin houiller en quête d’un nouveau départ.

Repliés dans un premier temps sur leur communauté, ils trouvent dans le travail, le sport, l’école… des occasions d’intégration. La guerre contribuera aussi à accélérer leur assimilation : nombre de ces nouveaux citoyens périront dans les rangs français.

Héritière de ce passé métissé, Forbach s’est enrichie de ces influences dans de nombreux domaines : sportif, politique, entrepreneurial, artistique…

Pour en savoir plus :

forbach_dans_la_tourmente_de_la_premiere_guerre_mondiale.pdf, par Vkremer