Abonnement notre newsletter

Newsletter


2 014 logo dicrim 
Dossier d'information communal sur les risques majeurs
>> lire

AccueilVie culturelle

Vie culturelle

Publication du nouveau livre de Roger Bichelberger

couvMardi 13 mars 2018, c'est devant une salle comble que la soirée littéraire autour du nouvel ouvrage de Roger BICHELBERGER "Lettre à une trop jeune morte" a eu lieu en mairie en présence de l'auteur, du Maire Laurent KALINOWSKI, de Jean-Marie MALICK - ancien professeur de français -, de Valérie ORLANDINI, responsable de la librairie Quartier Livres, du chœur d'hommes d'Hombourg-Haut et des lectrices de la médiathèque.

Comme l'a rappelé le Maire, "la parution d’un ouvrage de M. BICHELBERGER est toujours un événement, un temps fort pour la vie culturelle de notre Ville."

 

Le Maire a également évoqué le parcours de vie et d'écrivain de Roger BICHELBERGER ainsi que "son attachement à notre terre, aux hommes qui l’habitent, à la transmission du savoir à la jeunesse et à la promotion des valeurs humanistes qui sont le socle de notre vivre-ensemble."

Pour conclure, le Maire a remercié Roger BICHELBERGER pour avoir légué à la ville de Forbach, en avril 2013, toutes les archives correspondantes à ses différentes œuvres et l'a gratifié "d'ambassadeur culturel de talent qui a toujours su représenter brillamment notre ville au niveau national. Ses œuvres contribuent à l’éducation citoyenne de notre jeunesse et à la diversité culturelle."

"Foulques, le puissant comte d’Anjou, l’un des hommes les plus cruels du royaume de France, rentre de son troisième pèlerinage à Jérusalem. À Metz, sentant sa fin venir, il dicte à un jeune scribe ses mémoires en forme de lettre à sa première épouse, morte toute jeune dans l’incendie de leur château. Il y confie ses crimes lors des guerres incessantes qu’il a menées contre la Touraine, Saumur et Blois et le pardon qu’il a cru obtenir en édifiant moult châteaux, églises et abbayes et en prenant le chemin de la Terre sainte en simple pénitent. Mais ce qu’il cherche à expier plus que toutes les horreurs commises, c’est sa conduite envers Elisabeth de Vendôme, la seule femme qu’il ait aimée et qu’il a sacrifiée à une soif de vengeance irrépressible.
Dans cet étonnant portrait d’un grand féodal déchiré entre ses pulsions guerrières, sa foi en Dieu et la passion amoureuse, Roger Bichelberger évoque autant les affres du guerrier médiéval que les paradoxes d’un homme entre obscurité et lumière que seul l’amour peut racheter."

>> voir en grand